0 %

Toutes les mesures d’aide aux startups

le 31 mars 2020

Le Gouvernement a annoncé différentes mesures pour soutenir les entreprises dans la crise induite par l’épidémie de Covid-19. Faisons le point.

Cédric O, secrétaire d’État au Numérique a rappelé les nombreuses mesures annoncées, permettant aux jeunes entreprises de faire face aux conséquences de l’épidémie du coronavirus. Retrouvez ci-dessous quelques-unes des mesures qui concernent les startups.

Report des cotisations sociales et échéances fiscales

Délai de paiement des cotisations et des dettes fiscales, remise exceptionnelle sur les majorations et pénalités de retard, remises d’impôts directs… L’Urssaf et la DGFip se mobilisent pour aider les entrepreneurs.

Vous pouvez faire la demande directement sur les sites des administrations concernées. Les échéances mensuelles, attendues au 15 mars, sont reportées. Aucune mesure n’a été, pour l’instant, prévue pour les échéances trimestrielles, ou encore, pour les échéances mensuelles.

Et la Bpifrance suspend toutes les échéances de remboursement des prêts accordés à compter du 16 mars.

Ré-échelon des crédits

La BPI réaménage les crédits de moyen et long termes, sur simple demande motivée. Elle va prolonger ses garanties classiques pour les crédits d’investissement.

Vous pouvez négocier avec votre banque pour revoir l’échéancier de votre dette bancaire ou obtenir un crédit. Vous pouvez être aidés par un médiateur du crédit .

Débloquage de fonds

Mercredi 25 mars, le gouvernement annonçait débloquer 4 milliards d’euros, dans les prochaines semaines, pour relancer l’économie de la startup nation:

  • Fonds débloqués par anticipation,
  • Financements facilités pour les entrepreneurs du côté de Bpifrance comme des banques,
  • Remboursement express du crédit impôt-recherche (CIR) qui permettra de donner un peu de trésorerie aux entreprises les plus difficulté.

Le Hub BpiFrance a constitué une base de donnée , sur les aides à disposition des entreprises, et également, une compilation de réponses à toutes les questions, qui vous vous posez.

Mise en place de l’activité partielle

Les entreprises, concernées par la réduction ou suspension de leur activité, et souhaitant placer leurs salariés en chômage partiel, peuvent en faire la demande, via le site dédié.

L’entreprise verse les salaires. L’État rembourse ensuite l’entreprise de la valeur de l’indemnisation. Ces indemnités sont versées à l’entreprise, 30 jours, maximum, après la déclaration des heures non travaillées.

Fonds de Solidarité – prime de 1500€ & aide complémentaire de 2000€ .

Il s’agit d’une aide forfaitaire. Les entreprises, ayant subi une perte de chiffre d’affaires supérieure à 1500 euros, toucheront la somme maximum. Celles, qui ont subi une perte inférieure à ce montant, toucheront l’équivalent de leur perte.

Allez consulter le nouveau décret revoyant les critères d’éligibilité, publié le 31 mars.

non quis, libero. nunc pulvinar suscipit quis odio vulputate, id,