0 %

[Meet the Team] Arthur, notre VC Analyst

le 21 mai 2021

Analyste dans un fonds d’investissement capital-risque ! On a tout de suite en tête des tableaux Excel et des Business Plan. Loin de là pourtant, ce métier se joue avant tout dans la relation, à la rencontre de celles et ceux qui portent les projets de demain et recherchent du soutien pour les mettre en œuvre. La finance ? Il faut évidemment les notions fondamentales mais ce n’est pas le plus important. Arthur est VC analyst chez OBRATORI, spécialisé dans le financement et l’accompagnement de startups du Bien-être, du Digital, de la Tech For Good et de la GreenTech. Il nous raconte comment il conjugue sa passion pour l’innovation et l’entrepreneuriat au quotidien.

Arthur, VC Analyst chez Obratori

Quel est ton périmètre chez OBRATORI ?

Le principe de mon métier de VC Analyst est d’identifier les startups qui correspondent à notre thèse d’investissement, de rencontrer des entrepreneurs passionnés, de financer leur projet en amorçage, et de les accompagner dans leur développement.

Mon rôle s’articule autour de 3 axes majeurs :

Tout d’abord, le sourcing. On reçoit des dossiers de startups qui sont en recherche de fonds et qui cherchent surtout un accompagnement et un actionnaire stratégique. Mon rôle est de sourcer de jeunes entreprises, en phase d’amorçage, qui partagent nos valeurs et avec lesquelles l’on se voit collaborer. Mon job consiste à faire un 1er filtre pour qualifier chaque société. J’analyse et je sélectionne les opportunités d’investissement en vue de leur présentation en comité de sélection.

Ensuite, on pousse vers une étude approfondie, on rentre dans le détail. J’épluche les éléments financiers, j’analyse leurs business model, leurs marchés. On rencontre l’équipe fondatrice, et on établit avec eux une relation de confiance, c’est essentiel ! Je fais cela en binôme avec Delphine [Oung], responsable des investissements. C’est dans cette partie, plus analytique, que l’on va se plonger dans l’univers de la startup, comprendre son marché et sa concurrence, tester son produit / solution, valider son montage financier, sa documentation, etc…

Une fois que l’on a investi, on accompagne les startups. On fait des points réguliers, des réunions de suivi, on participe à leurs AG. Notre promesse est d’être au service des entrepreneurs, de les aider, au cas par cas, en répondant aux questions de fond et à leurs problématiques, de leur apporter du conseil, de l’expertise et tous les contacts que l’on peut activer pour voir leur projet se développer.

Quelles sont tes interactions ? Travailles-tu seul ou en équipe ?

Je travaille en équipe, avec Delphine [Oung] , Amaury [Godron] et Ingo [Dauer] Managing Directors, mais aussi avec l’équipe Communication / Marketing, on étudie ensemble les tendances propres aux secteurs cibles, les pratiques de consommation, etc…

On échange, on partage, on réfléchit tous ensemble. Les décisions se prennent avec toute la team OBRATORI, mais le travail d’analyse se fait en binôme.

A quoi ressemble ta journée type ?

Mes journées débutent toujours par un coup d’œil sur l’actualité, ce qui se déroule dans le monde au niveau startup, innovation et économie en général, une veille active sur ce que nous recherchons en packaging, en cosmétique / bien-être, en food, etc…

Il n’y en a pas forcément de journée type, même s’il y a des schémas.  A titre d’exemple, tous les mois avec Delphine, on prépare nos comités d’investissement au cours duquel on présente les différentes entreprises que l’on a sourcées.  

Mes journées sont un équilibre entre le travail d’étude et d’analyse [derrière mon ordinateur], et l’accompagnement humain, apportant des réponses aux problématiques que rencontrent « nos » entrepreneurs.

Qu’est-ce qui t’a amené à ce métier ?

J’ai toujours eu un goût prononcé pour les chiffres et, une passion pour l’innovation et les nouvelles technologies.

J’essaie toujours de faire preuve de perspicacité, d’anticipation, et de « jouer » avec un coup d’avance.

Travailler pour un fonds Capital-risque, entre entrepreneuriat et finance, m’a semblé être une évidence. Ça s’est confirmé lors de mon stage de fin d’étude chez OBRATORI.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

Ce que j’apprécie le plus est de ne justement pas avoir de journée type. Il n’y a pas de routine, les sujets sont variés. J’apprends sans cesse, c’est hyper enrichissant.

Je suis de près l’évolution de l’innovation et je peux allier mon appétence pour la finance à cela.

De plus, j’aime beaucoup rencontrer des entrepreneurs passionnés par ce qu’ils sont en train de créer, des gens soucieux de développer des innovations qui ont du sens. Les accompagner est extrêmement gratifiant et instructif.

C’est tout de même génial de pouvoir se dire que l’on met un « coup de boost » sur des modèles d’avenir.

Un mot pour encourager les entrepreneurs à nous rejoindre…

Je leur dirai de foncer, de croire en ce qu’ils font et, d’incarner vraiment le projet qu’ils représentent !

at ipsum velit, pulvinar eleifend leo